Vizille

Vizille

Avant dernière étape de la Route Napoléon avant Grenoble, Vizille est située à une quinzaine de kilomètres au sud de Grenoble sur l’axe Oisans-Briançonnais.

La passionnante histoire locale pourrait se résumer en un seul mot : résistance. Les guerriers Allobroges, les maquisards de la Seconde Guerre Mondiale, l’Assemblée de Vizille qui jeta les bases de la Révolution Française ou encore les industriels qui ont maîtrisé la force de l’eau, témoignent de cette ténacité séculaire.

Vizille, berceau de la Révolution Française

Lors de la réunion des trois ordres à Grenoble, le 14 juin 1788, il fut décidé que les États du Dauphiné seraient convoqués le 21 juillet suivant. La réunion contestataire, interdite à Grenoble, eut alors lieu au Château de Vizille, dans la salle du jeu de paume (aujourd’hui détruite).

L’assemblée, qui dura toute la journée et une grande partie de la nuit, réunit 50 ecclésiastiques, 165 nobles et 276 représentants du tiers état, qui rédigèrent un cahier de doléances dont le rôle sera déterminant durant la Révolution de 1789 à Paris.

C’est le grand événement historique de Vizille qui deviendra dès lors le symbole de la rébellion et du soulèvement contre la monarchie.


Le Domaine de Vizille

Le Domaine de Vizille réunit sur un même site, un patrimoine historique et culturel prestigieux et un cadre naturel propice à la détente.

Propriété jusqu’en 1895 de l’influente famille Casimir-Perier, le domaine passe ensuite entre plusieurs mains privées avant d’être acquis par l’État en 1924 dans le but de sauver du démembrement ce qui était devenu un haut lieu d’histoire et de tradition républicaine.

Le Château du Domaine de Vizille est l’un des monuments dauphinois les plus riches de souvenirs historiques. Ancienne résidence présidentielle, il devient propriété du Département de l’Isère en 1973 et accueille, depuis 1983, le Musée de la Révolution Française et un centre de documentation thématique.

Construit en plusieurs étapes, le château brûle en 1825. Restauré, un nouveau sinistre l’ampute de ses deux ailes en 1865. Sa disposition en équerre et ses deux tours, l’une ronde et l’autre carrée, lui donnent un aspect original. L’une de ses deux entrées est décorée d’un bas-relief en bronze représentant Lesdiguières à cheval, réalisé par le sculpteur Jacob Richier en 1616. La façade principale donne sur la place de Vizille et celle côté parc, de style Renaissance, possède un escalier monumental érigé vers 1676.

Le parc du Domaine de Vizille, écrin de verdure d’une centaine d’hectares, entièrement clos par un mur de 7 kilomètres édifié en 1613, est un témoignage exceptionnel de l’évolution de l’art des jardins à travers les époques. L’ensemble est élégant et familial : roseraies à la française, futaies, étangs, ruisseaux, parc paysager labelisé Jardin Remarquable, réserve animalière dans laquelle on peut apercevoir daims, cerfs et biches.

Visite de la ville

Une balade fléchée « circuit historique » vous permet de découvrir les rues de la vieille ville accrochées à un éperon rocheux, les ruines du jardin du Château du Roy, l’Hôtel de Ville, le quartier du Château de Paille et les restes du Prieuré dans le cimetière.


LIEUX 
NAPOLÉONIENS

Place du Château

Napoléon, en route pour Grenoble, traverse la ville et cette place le 7 mars 1815. Son arrivée suscite beaucoup d’émoi car c’est jour de marché. Il rencontre brièvement le Maire, François Boulon, s’informe des besoins de la commune et fait remettre une somme d’argent pour l’hôpital. Il n’entrera pas dans le château et continuera sa route en direction de Grenoble.

Lieux Napoléoniens

LES ACTUS DE ​Vizille

+ d'actus & d'évenements

Explorez la route Napoléon

Laffrey

Brié et Angonnes

commodo non at fringilla suscipit Praesent Nullam massa